make your own website

Publications médicales

Nous avons rassemblé ici une liste de recherches médicales montrant les liens entre les personnes handicapées et les conditions que MSF traite sur le terrain.

Lisez les résumés en français ci-dessous et appuyez sur le titre de l'article pour accéder à la publication originale en anglais. (Tous les résuméss des articles sont traduites par le projet TIC sur l’inclusion des personnes handicapées)

Tanya a dix ans et est incapable de marcher. On lui a diagnostiqué le VIH alors qu'elle n'avait que quelques mois. Zimbabwe.

Connaissance des handicaps liés au VIH et des difficultés d'accès aux soins: recherche qualitative au Zimbabwe

À l’échelle mondiale, on estime que 35 millions de personnes vivent avec le VIH aujourd’hui. Bon nombre d'entre elles souffrent ou vont développer une gamme de handicaps (par exemple, une déficience musculosquelettique) liés à l'infection par le VIH et à son traitement, avec des conséquences potentielles sur la mobilité, la participation sociale et l'accès aux soins de santé.

Dans cette étude, la disponibilité et l'accessibilité des services en rapport avec les handicaps liés au VIH sont explorées à travers des entretiens avec des parties prenantes dans les domaines du VIH et du handicap, au Zimbabwe. Ils trouvent une série d'obstacles à l'accès aux services, tels que l'indisponibilité de professionnels qualifiés et d'équipements, le manque de formes alternatives de communication (braille, images), la centralisation des centres de soins dans les zones urbaines et la marginalisation sociale des personnes séropositives ou handicapées.

«Comme les personnes vivant avec le VIH survivent plus longtemps [avec la disponibilité croissante des traitements antirétroviraux], les incapacités liées au VIH deviendront une source majeure d’invalidité dans le monde, en particulier en Afrique subsaharienne où l’infection est endémique. Prévenir, traiter et gérer les handicaps liés au VIH doit devenir un élément clé des efforts de réponse au VIH et des stratégies de réhabilitation».  

les patients VIH comptant et l'enregistrement le nombre de pilules pour le traitement antirétroviral. Maputo, Mozambique.

La relation entre le VIH et la prévalence des handicaps en Afrique subsaharienne: revue systématique 

La propagation du VIH est envahissante en Afrique subsaharienne. Les résultats de cette étude, dans le but de fournir une revue systématique des preuves sur «la prévalence et le risque de handicap chez les enfants vivant avec le VIH en Afrique subsaharienne», suggèrent une corrélation entre VIH et handicaps.

61 articles sont inclus dans l'étude, avec ou sans comparateurs non infectés par le VIH pour évaluer le lien entre le VIH et des handicaps. Les auteurs constatent que le handicap est répandu chez les personnes séropositives pour tous les groupes d'âge, tous les types de déficience et tous les lieux d'étude. Dans la majorité des études utilisant un comparateur de VIH, ils trouvent que les personnes vivant avec le VIH ont des niveaux de fonctionnement nettement inférieurs.

«Plus de recherches sont nécessaires pour mieux comprendre les implications des handicaps liés au VIH pour les individus, leurs familles et ceux qui travaillent dans les domaines du handicap et du VIH, afin que des interventions appropriées puissent être développées.»  

Saleh, une survivante du virus Ebola, passe un test de vue lors d’une mission de sensibilisation de MSF pour soigner les survivants du virus Ebola. De nombreux survivants d'Ebola continuent de souffrir de problèmes physiques, sociaux et psychologiques après avoir battu le virus. Kumrabai, Sierra Leone, 2015.

Complications du virus Ebola chez les survivants en Sierra Leone 

Environ 50% des personnes infectées par le virus Ebola survivent à la maladie. Cet article décrit les complications rencontrées par une sélection des milliers de survivants de l'épidémie qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre 2013 et 2016.

Les caractéristiques cliniques des patients de la clinique MSF des survivants de l’épidémie Ebola en Sierra Leone sont décrites dans cet article. Les résultats montrent que, parmi d'autres complications, telles que l'arthralgie, il existe une prévalence élevée (57%) des affections liées à la vision chez les survivants de la maladie à virus Ebola. En particulier, les personnes âgées de 16 à 30 ans présentent des complications oculaires. Les auteurs identifient les facteurs de risque associés au développement des différentes affections et proposent en conclusion un suivi et un traitement immédiats afin de prévenir les incapacités à long terme, telles que la cécité.  

Kamara, 25 ans, avait l'habitude de cultiver du riz et du manioc avant de prendre Ebola, mais il est maintenant trop faible. “J'ai eu Ebola en octobre dernier. Je me suis senti tellement heureux quand j'ai survécu, mais trois mois plus tard, j'ai déclaré ressentir de la douleur à la poitrine et aux articulations. Je me sens si faible que je ne peux plus aller à la ferme ». Sierra Leone.

Invalidité chez les survivants d'Ebola et leurs contacts proches en Sierra Leone: une étude rétrospective (Etude de contrôle de cas rétrospective)

En plus des complications immédiates liées à la maladie à virus Ebola, les survivants ont également des conséquences à long terme. En comparant l'état des survivants 12 mois après leur sortie avec ceux qui étaient proches d'eux pendant l'épidémie, cette étude fournit une évaluation du handicap chez les survivants d'Ebola.

Les résultats de cette étude montrent que «ceux-ci ont plus de chances de développer une incapacité visuelle, mobile et cognitive un an après leur guérison de maladie aiguë que leurs contacts». Plus spécifiquement, ils éprouvent une vision floue, des douleurs musculo-squelettiques les empêchant de marcher 500 mètres et de monter les escaliers, des dépressions et des difficultés de concentration. 

Les auteurs soulignent la nécessité de poursuivre les études sur le handicap après la maladie à virus Ebola et sur la réhabilitation à long terme pour les survivants. 

Des mères et leurs enfants au Centre d'alimentation thérapeutique ambulatoire (ATFC) de MSF à Mitimiti, au Tchad.

Malnutrition et handicap: possibilités de collaboration inexplorées

 La malnutrition et le handicap sont tous deux des problèmes mondiaux majeurs, touchant respectivement environ un milliard de personnes, qui sont souvent parmi les personnes les plus vulnérables. Les auteurs de cet article montrent que les conditions ont plusieurs points d'interaction, pour lesquels ils fournissent un cadre conceptuel et explorent dans cette revue narrative.

La malnutrition peut causer ou contribuer à une série de handicaps, et les personnes handicapées risquent souvent de souffrir de malnutrition. Ces interactions peuvent se produire dans toutes les phases de la vie. Bien que la prévention des handicaps ait souvent été abordée dans le cadre de programmes de nutrition, les risques de malnutrition auxquels sont confrontées les personnes handicapées sont moins reconnus. L'augmentation du risque peut être due à des causes médicales, mais surtout à un manque de connaissances, d'attitudes et de facteurs sociaux. Les auteurs donnent plusieurs exemples de la manière dont cette exclusion se produit dans la famille, les institutions ou la non-accessibilité aux programmes de nutrition.

Ils soutiennent que la prise en compte de ce lien dans les politiques et l'action humanitaire peut renforcer le travail contre la malnutrition et le handicap.  

Consultation à la clinique mobile MSF à Forkouloum, au Tchad.

Mettre fin à la négligence des personnes âgées dans la réponse aux urgences humanitaires

Il y a un groupe croissant de personnes âgées dans les pays en développement, mais la plupart des données provenant des évaluations sont agrégées et masquent les besoins et les vulnérabilités spécifiques de ce groupe.

Cet essai, qui a pour «objectif de stimuler la réflexion et l'action sur le traitement des personnes âgées dans les situations d'urgence humanitaire», met en évidence une exception d'une mission de MSF.

Les résultats montrent que les personnes de plus de 50 ans ont le plus élevé mortalité. En plus du risque de malnutrition, les personnes âgées souffrent souvent de maladies chroniques aggravées par les crises humanitaires. L'auteur suggère une ligne d'action pour inclure les besoins de ce groupe vulnérable dans les interventions d'urgence. 

Les jambes des patients blessés par balle au cours de la March de retour, attendant devant une clinique à Gaza. Fauteuil roulant, fixateur externe et béquilles. L'âge moyen des patients est de 25 ans et les blessures leur laisseront des conséquences à long terme.

Handicap et équité en santé mondiale  

Compte tenu de l’élan créé par les Objectifs de Développement Durable, l’auteur examine «l’interaction entre le handicap, la pauvreté et l’équité en matière de santé et un nouvel agenda pour la pratique et la recherche».

On fait valoir que l’équité - «l’absence de différences évitables ou réparables entre groupes de personnes» - en matière de santé ne peut être atteinte sans que les besoins des personnes handicapées soient pris en compte.

Plusieurs concepts utiles dans cet effort sont introduits à l'aide d'exemples empiriques provenant de pays en développement. Un exemple est le modèle dominant de compréhension de handicap, dans lequel il est conçu comme un résultat créé dans un processus d'interaction entre des facteurs physiques individuels et le contexte social. L'auteur souligne cinq dimensions utiles pour identifier les facteurs ayant un impact négatif sur l'accès aux soins et énumère certains des principaux obstacles auxquels les personnes handicapées sont confrontées en termes d'accès à la santé, tout en soulignant la nécessité d'inclure ce groupe dans les analyses.  

PARTAGEZ CETTE PAGE!