free site maker

L'inclusion aux temps de la pandémie

Outils et ressources pour soutenir une réponse inclusive à la Covid-19

MSF intervention dans une maison de soins infirmiers dans la région des Marches, en Italie. Avril 2020. © MSF / Vincenzo Livieri.

Que peut faire MSF pour une préparation inclusive aux réponses à la pandémie
de Covid-19 ?

Un message à nos projets

Une approche inclusive lors de la préparation et la réponse à la pandémie de Covid-19
vise à limiter le risque d’exclusion des messages de sensibilisation et de l’accès aux soins médicaux pour les groupes qui sont souvent les plus invisibles, négligés ou discriminés.

Les personnes âgées et les personnes en situation de handicap sont parmi les plus vulnérables et seront particulièrement affectées par la Covid-19. Alors que l’importance
de l’approche centrée sur les patients et de l’approche communautaire continue à croître au sein du mouvement MSF, certaines actions clés peuvent faire une différence, à savoir :

- Lors des campagnes de sensibilisation et d’information, pensez toujours à utiliser deux modes de communication : audio et visuel, son et texte.

- En particulier dans la phase de préparation, contactez des organisations représentatives des personnes en situation de handicap pour discuter de la meilleure façon de les utiliser comme canaux de communication vers leurs groupes respectifs et pour savoir comment mieux intégrer les besoins des personnes handicapées. Cela s’applique aussi à d’autres groupes et minorités qui risquent d’être négligées dans la prévention et dans la réponse.

Sans inclusion des personnes en situation
de handicap, il ne peut y avoir ni inclusion, ni impartialité

Entretien avec Habiba Ali-Amin,
Membre du Conseil d’administration international de MSF

Dans cette interview, Habiba Ali-Amin discute la situation des personnes vivant avec un handicap dans les contextes d'urgences humanitaires, le potentiel transformateur de l'approche centrée sur le patient dans MSF, et la crise mondiale de la Covid-19 comme une opportunité de repenser la vulnérabilité et faire avancer l'inclusion. 

Dans l’article ‘The Forgotten Crisis: People with Disabilities’ (« La crise oubliée : les personnes en situation de handicap »), récemment partagé avec le mouvement, vous vous concentrez sur les personnes en situation de handicap comme un groupe à la fois extrêmement vulnérable et souvent oublié dans les contextes de crises humanitaires. Après avoir travaillé dans des zones de conflit et de déplacement de populations, notamment au Kenya, en Somalie et au Soudan du Sud, comment décririez-vous la situation des personnes handicapées dans les urgences ?

Les personnes en situation de handicap sont souvent stigmatisées tout au long de leur vie et perçues comme des tabous, des parias, des malédictions. Elles sont marginalisées et traumatisées. Elles sont abandonnées. Les conflits, les urgences, les épidémies ne sont pas sélectives, mais affectent tout le monde. En raison de leur marginalisation, les personnes en situation de handicap sont parmi les plus affectées par les crises. C’est une communauté très vulnérable, les gens qu’on oublie. Il existe différents types de handicap. Dans les contextes où j’ai travaillé, les personnes ayant une déficience visuelle obtiennent parfois le soutien dont elles ont besoin, tandis que les personnes avec un handicap intellectuel souffrent souvent de l’incidence la plus élevée de violence. Quand il s’agit de la violence sexuelle et basée sur le genre, de l’abandon et du rejet, elles sont confrontées à de nombreux risques. Quand tout le monde est en difficulté, quand tout le monde est coincé, les personnes en situation de handicap sont parmi les plus touchées. Malheureusement, notre mode opératoire néglige encore ces populations. Nous les regardons, mais en réalité nous ne les voyons pas.

Pourquoi nous ne voyons pas les personnes en situation de handicap ?

C’est la question du tempo de notre travail ainsi que du concept d’assistance que nous pensons devoir apporter. Mais cela a aussi à voir avec nos attitudes et notre état d’esprit. Nous avons, nous aussi, des préjugés inconscients qui rendent difficile d’apercevoir les personnes en situation de handicap. Cela affecte clairement notre capacité à les inclure dans nos programmes. Lors de la construction de nos structures, nous ne pensons pas aux rampes d’accès, aux endroits où les fauteuils roulants pourraient passer, aux personnes utilisant des béquilles ou à la largeur de la porte que les patients franchiront. Lorsque nos équipes construisent des latrines, elles ne considèrent pas nécessairement les personnes avec des handicaps physiques. Nous embaucherions un traducteur de la langue locale pour un seul expat, mais nous ne nous permettons pas d’en payer un qui parle la langue des signes et sait l’utiliser pour interpréter les messages de promotion de la santé. Nous discutons l’inclusion et la diversité au niveau associatif et exécutif, mais nous oublions que la forêt est faite d’arbres individuels, et nous considérons une forêt comme une forêt – en tant que groupe, dans son ensemble. J’espère que lorsque nous nous rapprochons du 50ème anniversaire de MSF, nous comprendrons ce que signifient vraiment l’impartialité et l’inclusion – car il n’y a ni inclusion ni impartialité sans inclusion des personnes en situation de handicap.

Comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle exacerbé les défis auxquels sont confrontées les personnes en situation de handicap dans les contextes où MSF intervient ?

Cette pandémie affecte tout le monde. Les personnes en situation de handicap et les personnes âgées sont parmi les plus à risque, mais tout le monde est vulnérable, car n’importe qui peut contracter la maladie. Dans plusieurs contextes, la Covid-19 est liée à une énorme stigmatisation. Lorsqu’il touche des personnes en situation de handicap, cela se traduit par une stigmatisation de personnes déjà stigmatisées à vie. Les mesures de santé publique mises en place en réponse à la pandémie sont discriminatoires. Les vidéos du lavage des mains ne montrent que des personnes sans handicap physique, alors que certaines personnes ne peuvent pas se frotter les mains. Dans de nombreux endroits, l’eau et le savon sont complètement indisponibles. Le partage inclusif d’informations demeure une énorme lacune. Malgré une surcharge informationnelle, peu ou pas de messages sont adaptés aux besoins des personnes en situation de handicap. Il est également très difficile de trouver un masque transparent, permettant à la fois de lire sur les lèvres, et de respirer. Puisque les personnes en situation de handicap ont souvent besoin de soutien pour effectuer des activités quotidiennes, l’éloignement physique a été très difficile pour elles, car les autres rejettent et négligent ceux qui ont besoin d’une assistance supplémentaire. En raison du confinement, beaucoup de gens ont perdu leur emploi ou une partie de leurs revenus. Cette détérioration du statut socio-économique, combinée avec le stigma et l’anxiété autour de la Covid-19 aggravent davantage la situation. En raison de la marginalisation et de la discrimination, il est difficile pour les personnes en situation de handicap d’accéder aux services de santé. Plusieurs hôpitaux, y compris ceux soutenus par MSF, ont été convertis en centres du traitement de Covid-19, et l’accès aux soins a été fortement réduit en raison du risque d’infection. Tout cela s’ajoute aux barrières préexistantes.

En dehors de votre rôle au sein de MSF, vous continuez à travailler au niveau communautaire. Sur quoi se concentre ce travail aux temps de la Covid-19 ?

Je suis actuellement engagée dans plusieurs initiatives. L’une se concentre sur la santé mentale des populations les plus vulnérables, avec et sans handicap. Nous effectuons des téléconsultations, fournissons des conseils sur la perte et le deuil, et travaillons avec des personnes malentendantes pour leur offrir une sensibilisation à la santé mentale, des pratiques d’auto-assistance (self-help), ainsi que des outils pour gérer l’anxiété. Comme le Covid-19 provoque parfois la « fatigue de la quarantaine », nous conseillons comment y répondre et comment identifier les besoins. Je suis également impliquée dans le travail communautaire en Somalie et parmi les réfugiés à Nairobi, dont la plupart sont Somaliens. Nous utilisons les réseaux sociaux pour sensibiliser au Covid-19, répondre à toute question et encourager les gens à fabriquer des masques en tissu et à les offrir aux personnes les plus vulnérables dans leurs communautés.

Que peut faire MSF pour assurer une réponse inclusive à cette crise mondiale ? Comment pouvons-nous intégrer des solutions inclusives dans notre action médicale et humanitaire ?

Chez MSF, nous avons énormément d’expérience dans la réponse aux urgences, mais nous considérons toujours que le handicap n’est pas notre territoire. Une fois que nous aurons changé notre approche et réussi à voir les personnes en situation de handicap comme des personnes ayant des besoins spécifiques, l’inclusion deviendra facile. Il n’existe pas une solution unique. Cela signifie que nous devons analyser, faire des compromis, et adapter en continu notre réponse d’urgence. Les personnes en situation de handicap devraient être incluses dans chaque phase. Nous pourrions les considérer dans nos guidelines pour les situations d’urgence et dans les évaluations rapides. Nous pourrions contacter des acteurs sur le terrain qui ont un meilleur accès aux personnes en situation de handicap. Lors de la construction de nos hôpitaux, l’un des principaux facteurs pour les équipes logistiques devrait être leur accessibilité pour les personnes handicapées. Ce sont certaines des choses que j’aimerais voir se produire.
 
Dans la recherche et l’adaptation des solutions inclusives, nous devons profiter de l’expertise de nos collègues nationaux et d’organisations locales, car les réponses aux urgences sont leur pain quotidien. Certains concepts de handicap sont spécifiques au contexte. Nous devrions recueillir de telles informations, et localiser notre action. Je pense aussi que nous devrions identifier et contacter des organisations représentatives des personnes en situation de handicap. Aujourd’hui, si on demandait un coordinateur du projet, ou tout autre coordinateur, quelles sont les organisations travaillant avec des personnes en situation de handicap, je suis presque sûre qu’il ne le saurait pas. La situation serait peut-être différente si l’inclusion était parmi les sujets discutés lors des formations et des rassemblements clés, tels que le PPD, le SANOU ou la semaine des chefs de mission.

La pandémie de Covid-19 est une crise sans précédent, mais aussi l’occasion de repenser notre approche de la vulnérabilité et de l’inclusion. Quel changement ou processus aimeriez-vous la voir déclencher au sein de MSF ?

Nous continuons à dire : « Ce sont des temps sans précédent ». Des temps extraordinaires nécessite des mesures extraordinaires, y compris des changements dans notre mode de travail. Je suis curieuse de voir à quoi ressemblera MSF après la Covid-19, car une chose est sûre : nous ne pourrons pas reprendre nos anciennes habitudes.

Si cette pandémie présente une opportunité, c’est parce que lors de cette crise tout le monde se sent vulnérable. Le VIH est différent, la tuberculose est différente, la malnutrition est différente, mais la Covid-19 place tout le monde dans la même catégorie. Nous nous plaignons de l’isolement, mais ce confinement nous permet de mieux comprendre la situation des personnes vivant avec un handicap, dont plusieurs ont été véritablement isolées toute leur vie. Nous prenons aussi conscience de ce que l’isolement signifie pour la santé mentale. Pour la première fois, MSF est présente presque partout, y compris en Europe, ce qui n’est pas la norme pour nos opérations. La pandémie est devenue un défi pour tous, où que nous soyons. C’est une opportunité de comprendre que, tout comme la Covid-19, les autres crises ne discriminent pas. Dans les situations de conflits et de catastrophes naturelles, les personnes en situation de handicap sont toujours vulnérables et toujours affectées.

Quels processus ou approches déjà présents au sein de MSF considérez-vous comme ayant un potentiel particulièrement fort pour devenir les moteurs d’une transformation inclusive ?

Les cinq centres opérationnels encouragent déjà une action humanitaire plus centrée sur le patient. Moi, j’aime appeler cette approche « centrée sur la personne » ; cela signifie qu’en regardant quelqu’un, nous brisons tous les obstacles pour le voir, même au-delà de son aspect physique. La compassion doit être notre force directrice, et nous ne devons pas oublier que les populations avec lesquelles nous travaillons sont toujours composées de personnes.

La Covid-19 a changé la façon dont on fait des évaluations et des explos. Des chiffres montrent clairement que les personnes en situation de handicap ne sont pas aussi peu nombreuses qu’on ne le pense. MSF travaille depuis des années sur des sujets tels que le VIH. Confrontés à une énorme stigmatisation autour du VIH/ SIDA, nous nous sommes battus pour les droits des gens. Ce genre de travail n’est donc pas une nouveauté pour nous. Nous devons seulement changer un peu notre mentalité.

Notre vocabulaire évolue également : nous parlons de plus en plus de communautés, et non pas de bénéficiaires, ce que je trouve très positif. Je suis ambassadrice de l’engagement communautaire, et je pense qu’il est grand temps que nous l’adoptions. Nous devrions l’intégrer plus fermement dans notre action, avec des idées et des mots comme prise de décision localisée, collaboration, coopération, partenariat. Les partenariats et les collaborations sont encore relativement nouveaux pour MSF, mais nous pourrions peut-être considérer les organisations de personnes handicapées comme nos partenaires sur le terrain.

Quelles opportunités la collaboration avec les organisations représentatives de personnes en situation de handicap ouvre-t-elle ?

Elle permet de renforcer l’engagement des personnes en situation de handicap dans la réponse humanitaire en tant que participants actifs et en tant que ressources dans leurs communautés. Les personnes en situation de handicap peuvent contribuer à leur société de plusieurs manières. Elles sont souvent créatives et innovatrices, car elles doivent trouver par elles-mêmes des solutions aux différents défis auxquels elles sont confrontées dans leur vie quotidienne. Les personnes en situation de handicap ayant des qualifications techniques sont fréquemment très compétentes et assidues, car dans plusieurs contextes, elles doivent prouver aux autres leurs capacités et leurs compétences, contre des biais qui persistent. Des interactions directes avec les personnes en situation de handicap aident à lutter contre les préjugés et renforcent une approche plus inclusive, nous rendant aussi plus empathiques et plus capables de comprendre les besoins spécifiques de ce groupe.

Quel message sur l’inclusion souhaiteriez-vous passer au mouvement MSF ?

À l’approche de notre 50ème anniversaire, nous devons revenir à nos principes, tels que le principe d’impartialité, qui est d’une importance critique, car il concerne essentiellement la manière dont nous traitons les patients et les communautés. Être impartial signifie que nous ne considérons que les besoins humanitaires d’une personne. Si la salle de consultation n’est pas suffisamment accessible, si le service de santé fourni est discriminatoire ou si nous n’arrivons pas à surmonter nos préjugés, on ne pourra jamais voir ce patient objectivement et professionnellement. Cela s’applique à la culture, aux croyances religieuses, aux opinions politiques – mais aussi au handicap.

Depuis quelque temps déjà, nous ouvrons la porte à l’inclusion et à la diversité, mais nous devons nous rappeler que l’inclusion qui n’inclut pas les personnes handicapées n’est pas l’inclusion.
Ce sont des temps difficiles. Dans les différents projets et missions MSF autour du monde, vous travaillez tous très dur pour faire face à cette pandémie et sauver autant de vies que possibles, tout en répondant à plusieurs autres défis auxquels nous sommes confrontés sur le terrain. Pour cela, je remercie chacun et chacune d’entre vous. À l’heure où la Covid-19 continue son avancée, et alors que nous entrons dans une nouvelle réalité post-Covid-19, considérons cela comme l’une des nombreuses leçons apprises. Ensemble, nous y arriverons !

Habiba Ali-Amin est une clinicienne et une praticienne en santé mentale diplômée en psychologie de l’Université de Nairobi, au Kenya. Elle a commencé à travailler avec des réfugiés dans le camp de réfugiés de Dadaab, au Kenya, en 2006. Depuis qu’elle a rejoint MSF en 2006, Habiba a occupé plusieurs postes, dont ceux de coordonnatrice médicale adjointe, coordonnatrice de terrain, coordonnatrice des secours d’urgence et référente médicale dans des contextes de déplacement de populations et de conflit, notamment en Somalie, au Soudan du Sud et au Kenya. Lorsqu'elle ne travaille pas avec MSF, elle fait de la psychothérapie auprès des réfugiés urbains et de la recherche en santé mentale au sein de la communauté somalienne. Elle a été élue au Conseil d'administration international en juin 2019.

Organisations représentatives des personnes
en situation de handicap

Une base de données d'organisations représentatives des personnes handicapées dans les pays
et les régions où MSF intervient. Pour une collaboration efficace sur le terrain, et afin de renforcer
la proximité aux communautés, nous encourageons fortement nos projets et missions à identifier
et contacter directement des organisations locales.

PAYS/RÉGIONORGANISATIONSITE WEBCONTACT MAIL/TÉLÉPHONE
AfriqueAFUB -  L'Union africaine des aveugles

https://www.afub-uafa.org/Lucas Amoda,
Directeur exécutif par intérim

lucas@afub-uafa.org
gladys@afub-uafa.org
info@afub-uafa.org

AngolaANCAA - Association nationale angolaise
des aveugles et des malvoyants
-Venceslau Francisco Mujinga,
Président

Salvador António,
Secrétaire général
ancaaangola1992@gmail.com

+ 244 924260935 ,
+ 244 923259553
+ 244 912757012 ou 222775361

CambodgeABC - Association des aveugles au Cambodge  

- M. Boun Mao,
Directeur exécutif

boun.mao@online.com.kh

phykun1119@gmail.com
abc@online.com.kh

LaosLAB - Association lao des aveugles


www.lablao.org/Kongkeo Tounalom, Présidentlabofbvi@gmail.com

+85 621414949

MozambiqueACAMO - L'Association mozambicaine
des aveugles et des malvoyants

http://acamo.co.mzSérgio Miguel da Conceição,
Président
 
Raul Sitoe ,
Secrétaire général

Felizardo Sabão,
Coordinateur 

Amelia Senguaio ,
Administrateur
sergiomc73@gmail.com ,
+258 848260015

acamobeira@yahoo.com.br
+258 23313651

MozambiqueFAMOD - Le Forum mozambicain
des organisations de personnes handicapées


https://www.facebook.com/FAMOD.MOZ/Cantol Ponja,
Président 
cantol_alc@yahoo.com.br

famodmoz@gmail.com
+258 21419304

NépalEye Health Project Nepal - Projet de santé oculaire au Népal

-M. Hari Sharan Bista,
Chargé de projet
nabpnepal@gmail.com



NépalNepal Association of the Blind - Association népalaise des aveugles

www.nabnepal.orgM. Nar Bahadur Limbu ,
Directeur

central.nabpnepal@gmail.com



MondeL'Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l'organisation mondiale représentant les estimés dans le monde entier 253 millions de personnes qui sont aveugles ou malvoyantes.
Les membres sont des organisations de et pour les aveugles dans 190 pays, ainsi que les organisations internationales travaillant dans le domaine de la déficience visuelle.
www.worldblindunion.org/frenchPour consulter la liste des membres,
cliquez ici.

Pour des informations détaillées, consultez
la liste des membres.



Showing entries (filtered from total entries)

Vers une réponse inclusive

Webinaires

COVID-19 Disability Inclusion Webinar, organisé
par Programme for Evidence to Inform Disability Action (PENDA) 

PENDA est un consortium dirigé par l'International Center for Evidence in Disability (ICED), basé à la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM), financé par le Department for International Development (DFID), en partenariat avec CBM, ADD international et Help Age International.

Ce webinaire de 45 minutes fournit un aperçu des actions à considérer pour une réponse inclusive aux différentes étapes de la pandémie de Covid-19, qu'il s'agisse de la prévention, du traitement de patients, de la continuité des soins ou des conséquences de la crise. Il donne également des informations précieuses sur les pratiques en matière de l'eau et l'assainissement ainsi que sur la promotion de la santé à l'époque de Covid-19.

Recommandations d'organisations visant à favoriser l'inclusion des personnes âgées et des personnes en situation de handicap

Mobirise

Mobilisation communautaire
en faveur de l'intégration
des personnes handicapées : matrice Covid-19
, par CBM


Une matrice pour une réponse inclusive
au niveau communautaire, avec des points d'action dans cinq domaines : bienveillance, communication, réseaux, participation
et accès.







Une femme âgée affectée par la crise au nord-est de la Syrie, octobre 2019. Photo par Jake Simkin.


COVID-19: Guidance and advice for older people (Orientations et conseils pour les personnes âgées), par HelpAge International


Le document fournit des informations
de base sur le virus et sa propagation, suivies de conseils pratiques pour réduire le risque d'infection et pour faciliter l'accès des personnes âgées aux soins. Le document est actuellement disponible en anglais, espagnol, russe, arabe et bangla.





Lundi 30 mars 2020: MSF ouvre une structure d'hébergement d'une capacité de 50 lits (extensible à 150 lits) pour les personnes vulnérables à Bruxelles. Photo par Pablo Garrigos.

Vers une réponse au Covid-19 inclusive des personnes handicapées :
10 recommandations 
de l’Alliance internationale pour les personnes en situation de handicap

En réaction à la pandémie de Covid-19
et à son impact disproportionné sur les personnes en situation de handicap, l’Alliance internationale pour les personnes handicapées a dressé la liste des principaux obstacles auxquels font face les personnes en situation de handicap lors de cette situation d’urgence, ainsi que quelques solutions
et recommandations pratiques.
Le document est disponible en anglais, français, espagnol, arabe, portugais, coréen et chinois. 

Une femme porte un seau d'eau sur le site de Malakal Protection of Civilian (PoC), au nord-est du Soudan du Sud. Photo : Igor Barbero / MSF.

Putting equality, inclusion and rights at the centre  of a COVID-19 water, sanitation and hygiene response (Placer l'égalité, l'inclusion et les droits au centre d'une réponse au Covid-19 sur l'eau, l'assainissement et l'hygiène), par WaterAid


L'article (disponible uniquement en anglais) met en évidence l'inégalité entre les sexes et la vulnérabilité des personnes affectées par des maladies chroniques ou handicapées dans les contextes de WASH et d'urgence.
Il explique comment la réponse à la pandémie de Covid-19 peut atténuer les vulnérabilités parmi les personnes touchées, et fournit une liste des choses à faire et à ne pas faire.
















Briefing donné par une équipe mobile de MSF au personnel de la maison de retraite. Belgique, avril 2020. Photo par Olivier Papegnies/MSF.

Including people with 
disabilities in responses to 
the COVID-19 pandemic.
Guidance for development partners (Inclure les personnes en situation de handicap dans les réponses à la pandémie de Covid-19.
Orientation pour les partenaires au développement
), par Sightsavers International

"Ce document fournit des conseils pratiques aux partenaires de développement pour planifier et implementer des réponses inclusives des personnes en situation de handicap pendant la phase d'urgence de la pandémie de Covid-19. Dans la réponse immédiate et à long terme à cette crise, il est essentiel que tous les partenaires prennent des mesures pour renforcer les systèmes de santé qui prennent en compte l'inclusion des personnes en situation de handicap". 

Les sujets abordés incluent : intersectionnalité ; évaluations des besoins et des gaps ; engagement de personnes en situation de handicap et d'organisations représentatives des personnes en situation de handicap dans la réponse ; une communication accessible et inclusive ; soins de santé et services de base ;  protection ; éducation ; vie et logement indépendants ; et génération de preuves.

Texte disponible en anglais.

Un agent de santé de MSF vérifie l'état de santé d'un patient admis à l'hôpital Galkayo South, dans l'État de Galmudug, en Somalie. Photo par MSF.

Guidance Brief: A disability inclusive COVID-19 response in Somalia (Une réponse inclusive au Covid-19 en Somalie), par Humanity & Inclusion



Un document riche mais concis sur la préparation et la réponse inclusives en Somalie, qui couvre les sujets suivants:
- Risques auxquels sont confrontées les personnes en situation de handicap lors de la crise de Covid-19 ;
- Risques de protection pour des groupes spécifiques lors de la pandémie ;
- Recommandations pour une préparation inclusive ;
- Recommandations sur une réponse inclusive à la Covid-19 ;
- Sélection de ressources sur la Covid-19 et les personnes en situation de handicap ;
- Contacts d'organisations représentatives de personnes handicapées intéressées par des collaborations dans la sensibilisation des populations locales.

Publication disponible en anglais uniquement.






MSF dans une maison de retraite dans la province de Soria, en Espagne. Photo par Olmo Calvo/MSF.

Considérations  relatives aux personnes handicapées
à 
prendre en compte dans le cadre de la 
flambée
de Covid-19
, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

Un document qui explique pourquoi il existe des considérations
supplémentaires au sujet des personnes handicapées dans le cadre de la flambée de Covid-19 et propose des mesures à prendre par les personnes
handicapées et leur entourage pour limiter l'impact de la pandémie sur ce groupe. Il peut être nécessaire d'adapter les messages clés au contexte local.






Emiliano, un médecin MSF, offre son soutien dans une maison de retraite. Italie, avril 2020. © MSF / Vincenzo Livieri.

Policy Brief: The Impact of COVID-19 on Older Persons (Note de politique : L'impact du Covid-19 sur les personnes âgées), par l'Organisation des nations unies (ONU)


Ce document, disponible uniquement en anglais, couvre les sujets suivants :
- L'impact sur la santé, les droits et les services de soins pour les personnes âgées ;
- Les conséquences de l'éloignement physique et de la stigmatisation ;
- L'intégration des considérations pour les personnes âgées dans les réponses socio-économiques et humanitaires à la Covid-19 ;
- L'utilisation des données, le partage de bonnes pratiques et le renforcement de la participation des personnes âgées.
Il analyse les principaux risques, rassemble des solutions et des recommandations, et discute la place et le rôle des personnes âgées dans cette crise mondiale.

Sources d'idées pour des campagnes
de sensibilisation et d'information inclusives

Des exemples qui peuvent inspirer et aider à développer du matériel sur
la Covid-19 adapté aux besoins des personnes en situation de handicap dans votre projet ou votre mission

Les messages sur la Covid-19 ne sont pas nécessairement disponibles pour les personnes vivant avec des déficiences sensorielles. Le manque d’accès aux informations essentielles sur la maladie et sa prévention contribue à la propagation du virus et menace la santé mentale, aggravant l’anxiété et le sens d’isolement. Les barrières de communication peuvent facilement être réduites en utilisant deux moyens de communication: visuel et audio, texte ou image et son, lors de toutes les campagnes de sensibilisation. 

En ce qui concerne l'inclusion des personnes sourdes et malentendantes, il est également possible de créer de courts messages et vidéos en langue des signes pour renforcer et faciliter la communication avec ce groupe dans nos missions et projets. Ce type de matériel de sensibilisation devrait être élaboré en collaboration avec des interprètes de langues des signes locales ou des organisations représentatives des personnes handicapées. Les langues des signes, qui ont évolué au fil du temps dans les différentes communautés sourdes à travers le monde de la même manière que les autres langues, varient considérablement selon les pays et les groupes ethniques. Dans certains pays, plusieurs langues des signes sont utilisées, et même les pays avec la même langue parlée peuvent avoir des langues des signes distinctes. 
Le nombre de langues des signes dans le monde dépasse probablement 300. Il y a eu des tentatives de développer une langue des signes unique, mais avec un succès limité. Dans la langue des signes internationale – la langue de l’une des vidéos que nous recommandons ci-dessous – le sens est négocié en continu, car lors de la conversation, les utilisateurs combinent des signes de leurs langues des signes nationales avec des signes compréhensibles pour un public plus large.  

Vidéo avec des informations clés sur la Covid-19 en langue des signes internationale, par Mill Neck Family
of Organizations. Basée sur les messages clés formulés et diffusés par l'UNICEF.

Une vidéo en langue des signes qui transmet des messages clés sur le coronavirus et traduit des informations sur les mesures introduites par le gouvernement. Filmée en Ouganda par Light for the World.

Une vidéo de jeu de rôle en langue des signes expliquant des faits et des mythes sur le coronavirus. Produite en Ouganda par Light for the World.

Une vidéo avec des messages de sensibilisation présentés par des personnes handicapées dans une langue locale, par la Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées.

Témoignages

Histoires de personnes en situation de handicap et d'autres personnes vulnérables touchées par la pandémie

Réponse de MSF au Covid-19 en Espagne : maison de soins pour personnes âgées Residencia Nuestra Señora de las Mercedes à El Royo, province de Soria. Photo par Olmo Calvo / MSF.

Covid-19 : Histoires de personnes âgées, par HelpAge International


HelpAge International travaille avec des personnes âgées et avec des organisations membres pour répondre à la menace de la pandémie de Covid-19. Découvrez leurs expériences et leurs réactions à la propagation du virus. En anglais uniquement.








Zahra, une réfugiée de 6 ans qui souffre d'autisme et de troubles mentaux, dans le camp de Moria en Grèce. Photo : Anna Pantelia / MSF.

Série de blogs sur la Covid-19, par Social Development Direct 


Puisant dans son expertise en matière de genre et d'inclusion sociale, l'organisation a lancé une série de blogs sur le Covid-19, pour aider à identifier les besoins des individus et des nations les plus vulnérables dans le cadre de la réponse humanitaire et de la planification du relèvement à long terme. Les articles de blog montrent l'impact de la pandémie sur les personnes en situation de handicap, mais aussi sur d'autres groupes vulnérables et négligés, et apportent une perspective plus large de l'inclusion à la discussion sur la réponse à la Covid-19. Les textes sont écrits en anglais.

Le camp de réfugiés à Nyumanzi, Ouganda. Photo : Isabel Corthier.

En Ouganda, une personne sourde perd sa jambe après avoir été blessé par balle pendant le couvre-feu, par l'International Disability Alliance 

Le témoignage fait partie de la série Voix des personnes en situation de handicap lors de la flambée de Covid-19. Il met en évidence les risques auxquels les personnes handicapées peuvent être confrontées en raison des barrières de communication et du manque d'accès aux informations. Texte disponible en anglais uniquement.





Lectures recommandées

Articles de presse sur différents sujets liés au handicap et à l'inclusion
aux temps de la Covid-19

Bases de ressources en ligne
sur le handicap et le Covid-19 

Mobirise

International Disability Alliance (IDA), Covid-19 et le mouvement des droits des personnes handicapées


Ce site web comprend, entre autres,
des ressources et des outils pour l'action,
des ressources développées par des membres de l'IDA et des organisations partenaires, ainsi que des histoires
de personnes handicapées touchées par la pandémie.

Mobirise


International Disability and Development Consortium (IDDC), Base de ressources sur l'inclusion des personnes en situation de handicap et la Covid-19

Une base de ressources régulièrement mise
à jour, portant sur la Covid-19, le handicap,
la santé mentale, les problèmes de santé chroniques et les sujets connexes. 




Mobirise


Source, Pandémie de Covid-19




Une base de données de ressources d'experts du monde entier sur le coronavirus et ses interactions avec le handicap.





Mobirise

L'Université Gallaudet, Ressources en langues des signes mondiales sur la Covid-19, informations sur le plaidoyer et sur la réduction des risques


Une base de données en accès libre de ressources d'information en langues de signes, créée pour soutenir les efforts de plaidoyer des communautés sourdes dans les contextes d'urgence. Il contient des informations publiques produites par des organisations représentatives des personnes sourdes du monde entier, des vidéos d'interprètes sourds travaillant dans des lieux d'information publique et des articles de presse sur le plaidoyer des sourds et sur l'accès à la langue des signes. Le projet TIC ne prend pas la responsabilité du contenu, qui à chaque fois doit être évalué et adapté par les utilisateurs.

PARTAGEZ CETTE PAGE !